"L'affrontière ou la revanche des peuples fracturés", conférence de Monsieur Arnaud Fontaine, Docteur en Science Politique

L'affrontière ou la revanche des peuples fracturés

Conférences du Réseau Pyrallis, 2021-2022

Lieu : Faculté de droit et de science politique, 9 rue Jean Macé, salle 209 à 14 heures, 7 avril 2022

Présentation

L'affrontière ou la revanche des peuples fracturés

L’« affrontière » ne figure pas encore au nombre des catégories géopolitiques reconnues. Pourtant, depuis l’invasion de l’Ukraine par la Russie en février 2022, elle est passée de spéculation géostratégique à celui de réalité tangible. Une dispute frontalière peut en effet se voir qualifiée d’« affrontière » lorsque la limite d’un état se retrouve contestée de part et d’autre de son tracé. Cela implique d’abord, un état tiers qui revendique une correction ou une restitution territoriale du fait de la présence d’une communauté ethniquement, linguistiquement ou culturellement séparée. Cela requiert ensuite une volonté d’indépendance ou de rattachement de la minorité concernée.

Enfin, ce mot-valise englobe cinq dimensions :

  • Un affront : suite à des défaites ou à des traités internationaux des peuples sont englobés dans des états où ils constituent une importante minorité.
  • Une frontière, qui est contestée plus ou moins ouvertement.
  • Un front ou une ligne de tension entre deux états souverains.
  • Des affrontements (physiques, politiques et ou/idéologiques)
  • Des affres, lorsque les revendications irrédentistes se transforment en guerre de libération ou de reconquête.

Si cette conférence n’est pas uniquement centrée sur le conflit en cours en Ukraine, elle en propose des clés d’analyses et de contextualisation. Car en devenant une réalité effective l « ’affrontière » nécessite non seulement une réflexion sur le retour des guerres en Europe, la création de nouvelles procédures d’arbitrage, mais aussi une profonde transformation de nos représentations collectives. Loin d’être l’objet d’une discussion byzantine, les modalités de paix qui solderont cet affrontement engageront donc des enjeux, des groupes, des pratiques et des contestations sociales que l’on devra appréhender sur le long terme.

Véritable boîte de Pandore déterrée par le président américain Wilson en 1919, scellée par la Guerre froide, l’« affrontière » se dégèle peu à peu avec le réveil des populismes.

Comprendre la réalité de ce qui se joue à l’Est, c’est aussi pouvoir en prévoir les prochaines répliques, qui nous le verrons, pourraient bien nous toucher, nous Français, de plus près que nous le pensions jusque-là.